Environnement : quel est l’impact des radiateurs ?

Le chauffage est un élément indispensable pour assurer le confort thermique des occupants d’une habitation. Il existe différents systèmes de chauffage : électrique, au gaz, au bois ou au fioul. Chaque type de chauffage a obligatoirement un impact sur l’environnement. Cependant, l’émission de CO2 diffère en fonction de l’énergie utilisée. Étant donné que le réchauffement climatique est au cœur des préoccupations de tout un chacun, certains pays ont décidé que le fioul ne devrait plus faire partie des moyens de chauffage des maisons. Ce combustible est extrêmement nocif pour l’environnement. La pompe à chaleur est souvent présentée comme un mode de chauffage écologique, mais elle n’est pas adaptée à tous les types de logements.

Qu’en est-il du chauffage électrique ? L’électricité est moins polluante comparée aux autres sources d’énergie. De plus, son impact environnemental est moindre lorsqu’il s’agit d’une solution aboutie comme un radiateur à inertie performant.

Les radiateurs : une solution de chauffage moins polluante

Les chauffages électriques sont présents dans plus d’un tiers des foyers en France d’après une étude faite par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Cela s’explique par le fait qu’il s’agit d’un système abordable et facile à mettre en place. En effet, il vous suffit de brancher votre radiateur à une prise électrique pour réchauffer votre logement. Un radiateur s’adapte également à vos besoins en vous permettant de l’utiliser comme un chauffage d’appoint ou comme un chauffage permanent. En outre, un radiateur émet également moins de CO2 comparé aux autres systèmes de chauffage. En effet, un chauffage électrique émet 147 g équivalent CO2 par kWh, contre 227 g équivalent CO2 par kWh pour un chauffage au gaz.

Les radiateurs à inertie : pour faire des économies d’énergie

Comparé au convecteur et aux panneaux rayonnants, un radiateur à inertie est peu énergivore. L’inertie est la capacité d’un appareil à maintenir la température à un niveau constant. Pour ce faire, un radiateur à inertie embarque un cœur de chauffe qui accumule la chaleur. Ce cœur de chauffe peut être fait en un matériau à forte inertie ou à partir d’un liquide caloporteur. Il existe deux types de radiateur à inertie, à savoir le radiateur à inertie sèche et le radiateur à inertie fluide. Grâce à la chaleur accumulée par le cœur de chauffe, le radiateur à inertie peut continuer à chauffer votre logement même lorsque l’appareil est éteint. Ainsi, la consommation d’énergie est limitée puisque le radiateur n’a pas besoin de s’alimenter en permanence.

Les radiateurs à inertie deviennent de plus en plus intelligents afin de réduire au maximum leur consommation d’énergie. Ils embarquent des thermostats performants pour réguler automatiquement la température de chaque pièce de votre maison. Or, un thermostat précis évite au radiateur de gaspiller de l’énergie. Un radiateur à inertie consomme donc 45 % de moins que les anciens modèles. Vous pouvez également trouver des radiateurs à inertie avec détecteur de mouvement. Ces modèles sont capables d’abaisser automatiquement la température que vous avez programmée dans une pièce en cas d’absence prolongée. Un détecteur d’ouverture de fenêtre peut également contribuer à ajuster le fonctionnement d’un radiateur à inertie. Grâce à ce détecteur, votre système se met automatiquement en mode hors-gel pour éviter de surchauffer lorsqu’une fenêtre est ouverte.

Les radiateurs à inertie : pour un chauffage écologique

Un radiateur à inertie est l’un des dispositifs de chauffage les plus performants qui existent actuellement. Le principal avantage de ce système de chauffage est qu’il est écologique. En effet, le fonctionnement d’un radiateur à inertie ne requiert aucune combustion. Il n’émet donc pas de gaz à effet de serre. De plus, le radiateur à inertie peut désormais fonctionner à l’aide d’énergie renouvelable. Les énergies vertes sont produites à partir de ressources naturelles et inépuisables, qui ne nuisent pas à l’environnement. Pour lutter contre le réchauffement climatique et réduire la pollution causée par votre système de chauffage, vous devez vérifier l’isolation de votre logement. En effet, une isolation optimale favorise votre confort thermique tout en évitant le gaspillage d’énergie. Il est également conseillé de fermer les volets pendant la nuit pour éviter la déperdition de la chaleur. De plus, il est préférable de régler la température en fonction de l’utilisation de chaque pièce. Pour les pièces à vivre comme le salon, la cuisine ou la salle à manger, la température idéale est de 19 °C. Dans la salle de bain, la température recommandée est de 22 °C lorsque vous l’utilisez. En ce qui concerne les chambres, l’Ademe recommande une température de 17 °C.

Facebook
Twitter
LinkedIn