Découvrez le top 2 des avantages d’avoir un sublime calathea chez soi

 

Originaire des tropiques, le calathea est idéal pour les intérieurs, grâce à son feuillage coloré très décoratif. Plus adaptée à des pièces peu lumineuses, cette plante d’intérieur supporte bien l’humidité, mais n’aime pas les températures trop fraîches.

Qu’est ce qu’un calathea ?

Le Calathea est un genre de plante monocotylédone appartenant à la famille des Marantaceae. On le retrouve à l’état sauvage en Amérique du Sud, plus précisément dans les forêts chaudes et humides de l’Amazonie.

Les variétés de calathéa diffèrent par la forme de leurs feuilles, par leur couleur ou par leur floraison. Leur feuillage est très ornemental. La forme des feuilles peut être arrondie, ovale ou lancéolée, selon les espèces. La tige peut atteindre une hauteur de 40 à 60 cm et les feuilles peuvent mesurer jusqu’à 60 cm de long. Mais le calathéa ne produit malheureusement que 2 à 3 nouvelles feuilles chaque année.

Toutes les espèces de calathéa se cultivent de la même façon.

La grande particularité de cette plante est que dès que le soleil brille le matin, ses majestueuses feuilles se déploient pour capturer les premiers rayons de lumière. Puis le soir, lorsque le soleil se couche, elles se referment lentement pour conserver son énergie afin de toujours rester en forme.

Les mouvements quotidiens des feuilles des plantes sont connus sous le nom de nyctinasty. Plusieurs plantes de cette famille lèvent leurs feuilles la nuit et les abaissent le jour, selon un rythme circadien.

Comme les membres des Oxalidaceae et des Fabaceae, ces plantes ont des pulvini (singulier – pulvinus) élargis, qui sont des structures articulées engraissées sur les pétioles des feuilles. Lorsque les feuilles doivent être soulevées, les cellules à l’intérieur de ces structures se gonflent d’eau, grâce à la signalisation de la Pfr (une molécule de signalisation végétale) et au transport de solutés. La Pfr est créée à partir de la Pr, lorsque la plante reçoit la lumière rouge du soleil. La Pfr est la forme active, tandis que la Pr est la forme inactive, créée lorsque la plante reçoit de la lumière rouge lointaine résiduelle. Chacune est nommée d’après la longueur d’onde de la lumière qui la transforme. C’est grâce aux cycles Pr/Pfr que la plante est capable de savoir quand il fait jour.

Ces herbes vivaces rhizomateuses sont originaires des forêts tropicales humides ou marécageuses, en particulier dans les Amériques mais aussi en Afrique et en Asie. Les membres de la famille vont de plantes aux tiges minces ressemblant à des roseaux à des herbes à feuilles étalées en passant par des buissons denses de près de 2 m de haut. Ils ont des rhizomes, qui sont généralement blancs, et certaines espèces ont une importance ethnobotanique. L’espèce la plus connue de la famille est l’arrowroot, Maranta arundinacea, originaire des Caraïbes, est cultivée dans certaines parties des Caraïbes, de l’Australasie et de l’Afrique sub-saharienne pour son amidon facilement digestible connu sous le nom d’arrowroot.

Diverses espèces de Calathea, Maranta et Stromanthe sont cultivées pour leur feuillage ornemental. Certaines espèces de Calathea ont des tubercules comestibles, et d’autres produisent de la cire, dont certaines sont récoltées et utilisées, comme la Calathea lutea, cultivée pour fabriquer des paniers imperméables en raison de ses feuilles cireuses durables.

 

Comment prendre soin des Calathea ?

Une exposition semi-ombragée

Originaire de la forêt Amazonienne, le calathea pousse à l’ombre, enfoui dans la forêt dense et humide. Lorsqu’il est cultivé en intérieur, il faudra conserver son habitat naturel. Pour cela, il est nécessaire de le tenir loin du soleil direct et de le mettre dans un espace éloigné des courants d’air et des sources de chaleur auxquelles il n’est pas habitué. Préférant les endroits chauds et humides, le Calathea sera très à l’aise dans la salle de bain.

 

L’entretien du calathea

Il faudra effectuer le rempotage du calathéa une fois par an ou tous les deux ans, en profitant du printemps pour l’aider à s’épanouir. Lorsque la plante sera trop volumineuse, il faudra renouveler le terreau sur les premiers centimètres. Il faudra également retirer les feuilles flétries et fanées pour stimuler sa pousse.

Lorsque vous recevez votre Calathea pour la première fois, résistez à l’envie de le rempoter immédiatement. Elle a besoin de temps pour s’adapter au nouvel environnement dans lequel vous la placez. Un bon délai d’attente est d’une semaine à deux semaines. Évitez de mettre votre Calathea directement dans un pot en terre cuite car l’argile du pot absorbe l’eau dont la plante a besoin pour rester humide. Si vous aimez l’aspect des pots en terre cuite, n’ayez crainte ! Vous pouvez garder la plante dans son contenant de pépinière et placer ce contenant dans le pot.

 

Tips

Feuilles jaunies et pointes brûlées : indique que votre plante a été brûlée par la lumière directe du soleil ou arrosée avec de l’eau du robinet contenant des niveaux élevés de fluorure.

Feuilles molles, tombantes, brunes et frisées : votre plante est assoiffée et sèche. Augmentez l’humidité en brumisant régulièrement et assurez-vous d’arroser régulièrement (une fois par semaine), mais en laissant le sol s’égoutter correctement et les deux premiers centimètres du sol s’assécher avant le prochain arrosage.

 

Quels sont les problèmes qui peuvent être rencontrés ?

  • Les taches brunes peuvent être causées par un coup de soleil. Mettez votre plante à l’abri de la lumière directe du soleil.
  • Des feuilles décolorées signifient que la plante reçoit trop de lumière – déplacez-la vers un endroit plus ombragé.
  • De petites taches brunes sur les feuilles, entourées d’un halo jaune, peuvent être des taches foliaires. Cela peut être un problème si de l’eau a éclaboussé les feuilles. Enlevez toutes les feuilles touchées pour éviter que le problème ne s’étende. Évitez d’utiliser l’eau du robinet.
  • Les bords bruns des feuilles ou les pointes brunes peuvent être causés par un air sec – augmentez donc l’humidité autour de la plante, soit en la brumisant, soit en la plaçant sur un plateau de cailloux humides. Vous pouvez également avoir trop nourri votre plante ou l’avoir arrosée avec de l’eau dure.
  • L’araignée rouge peut affecter les calathéas. Les feuilles et les tiges de la plante sont couvertes de fines toiles et la surface supérieure de la feuille est tachetée. Si vous regardez attentivement, à l’aide d’une loupe, vous verrez des acariens et des œufs sur la face inférieure des feuilles. Améliorez la circulation de l’air et augmentez l’humidité. Vous pouvez également utiliser des sprays contenant des acides gras ou des huiles végétales.

Les Calathea aiment-ils être arrosés ?

Plante d’origine tropicale, le calathéa n’est pas un habitué des températures fraîches, inférieures à 12°C. Cette plante aime en revanche les environnements humides, similaires à celle de la forêt amazonienne.

Le calathéa demande peu d’entretien, puisqu’il n’a besoin que d’un arrosage régulier, lorsque le substrat commence à s’assécher en surface. Un arrosage tous les 2 à 3 jours est donc recommandé et tout au long de l’année, surtout en été, il faudra brumiser le feuillage avec un vaporisateur à eau non calcaire pour qu’il retrouve l’humidité de son milieu naturel. Il est préférable de ne pas sortir la plante en été car cela pourrait endommager son feuillage.

 

Comment choisir son calathea ?

Il existe en tout plus d’une centaine de variétés de calathéa. En voici 9 qui sont les plus convoitées :

  • Calathea Triostar ;
  • Calathea Orbifolia ;
  • Calathea Warscewiczii ;
  • Calathea Picturata ;
  • Calathea Makoyana ;
  • Calathea Médaillon ;
  • Calathea Lancifolia ;
  • Calathea Sanderiana Ornata ;
  • Calathea Zebrina.

Le choix du calathéa pour son intérieur reste subjectif, mais on pourrait se laisser tenter par leurs différentes formes et couleurs. C’est le cas, notamment, du calathea médaillon ou du calathea lancifolia dont les différents feuillages présentent des motifs artistiques et saisissants qui semblent avoir été peints à la main.

Pour ceux qui souhaitent ajouter une touche de couleur à leur intérieur, les calatheas triostar, picturata ou sanderiana ornata sont les meilleures options. Leurs teintes rosées sont surprenantes et leur beauté à couper le souffle.

 

Faire évoluer son calathea

La meilleure façon de propager un calathea est de le diviser. Lorsque vous rempotez la plante au printemps, séparez doucement la motte de racines avec vos doigts – vous devriez constater qu’une touffe sur le côté se détache naturellement. Vérifiez que chaque motte contient une partie du système racinaire. Rempotez les deux plantes dans du compost frais, dans des pots un peu plus grands que la nouvelle motte. Si une motte ne se détache pas naturellement, vous pouvez couper la motte avec un couteau propre et tranchant.

 

Combien coûte un calathea ?

Le prix du calathea varie selon les espèces. En effet, bien que toutes soient très décoratives, certaines variétés ont, en plus, des qualités très bénéfiques pour l’intérieur. On peut, par exemple, citer le Calathea Médaillon qui possède une capacité dépolluante et détoxifiante, très utile pour purifier la maison. Cette variété coûte aux environs de 36€. Les variétés Orbifolia et Warscewiczii sont très prisées pour leur esthétique. Leurs prix peuvent facilement atteindre les 115€.

 

Quel est l’avantage du Calathea ?

photo pinterest

Très décorative, au feuillage coloré et panaché

La plus grande force du calathea réside dans ses feuilles colorés et persistantes, des feuilles de diverses tailles, formes et coloris dans de nombreuses nuances de vert avec parfois une touche de violet. Les feuilles peuvent être ornées de graphismes à rayures, de flammes ou simplement de bordure colorée. La floraison est discrète, à l’exception du Calathea crocata qui présente de superbes fleurs d’un orange lumineux.

 

Purifie réellement l’air

Bien plus qu’une plante décorative grâce à son feuillage unique et coloré, le calathéa purifie l’air ambiant de ses nombreuses toxines. Découvrez également les bienfaits du bromelia.

 

Comment entretenir un calathea :

Facebook
Twitter
LinkedIn