Quelle société pour investissement locatif?

L’investissement dans l’immobilier est une option intéressante dès lors que l’on est plus stable. Quand l’opportunité s’y présente l’achat d’une résidence principale est une excellente option. Certains investisseurs immobiliers favorisent les résidences secondaires. Et si l’on testait la constitution d’une société pour investir dans l’immobilier ? Faisons le point.

Pourquoi se constituer un patrimoine immobilier

Le placement immobilier vous donne la faculté de vous constituer un patrimoine et de générer des revenus grâce aux loyers ou à la revente. 

Les biens immobiliers sont multiples : appartements, studios, villas, maisons, garages… Juridiquement parlant, acheter un bien permet de devenir propriétaire et d’avoir des pouvoirs sur ce bien. 

Depuis quelque temps, l’investissement immobilier va de pair avec la création d’une société. Les sociétés civiles immobilières étant les plus populaires, mais d’autres options s’ouvrent à vous.

Un statut juridique c’est quoi au juste ?

Le statut juridique va évaluer le cadre légal pour une activité que l’on exploite. Ainsi, le choix d’un régime juridique spécifique pour investir dans l’immobilier aura des répercussions sur le plan fiscal et social.

En France, on recense les entreprises individuelles et les sociétés. La différence se trouve dans l’obtention de la personnalité morale. Mais que vous décidiez de créer votre entreprise, seul ou à plusieurs vous pouvez compter sur : 

  • Les sociétés à responsabilité limitée (SAS, SARL, SA…) ou illimitée (Micro-entreprise, EI, SNC, etc.).
  • Les sociétés commerciales (SA, SARL, SAS …) et sociétés civiles (SCI, SCP…).
  • Les sociétés à associé unique (EIRL, SASU, EURL, …) et pluripersonnelles (SCI, SARL, SAS, SA…).

Tous les statuts juridiques ne conviennent pas forcément sur le marché immobilier, selon que désire investir dans l’immobilier neuf ou ancien.

Quelle société pour investissement locatif ?

La SCI ou Société civile immobilière

La SCI ne peut pas effectuer une activité commerciale sauf dans le cas d’une location meublée. Elle doit avoir au moins deux associés qui répondront indéfiniment de leurs dettes sociales. 

Le principal avantage pour l’investisseur, c’est que la gestion de patrimoine est simplifiée, surtout en ce qui concerne la succession et l’indivision. C’est un statut que les membres d’une même famille tendent à utiliser. Enfin, le choix de la fiscalité est totalement libre. Il est possible de choisir :

  • L’impôt sur le revenu ;
  • L’impôt sur les sociétés.

N’hésitez pas à joindre une société experte en investissement locatif pour vous aider !

Choisir la SAS pour votre bien immobilier

La SAS, à l’instar de la SARL est une société commerciale. Il est possible d’exercer plusieurs activités du moment qu’elles figurent dans l’objet social. Les associés auront même droit à une responsabilité limitée à la valeur de leurs apports. 

Dans le cadre d’un investissement immobilier locatif, le SAS permet à tout acquéreur de prévoir dans les statuts, des dispositifs favorables à la gestion locative et patrimoniale. Toutefois, les formalités juridiques et administratives sont assez strictes. Les associés ne pourront pas sélectionner la fiscalité de leur investissement locatif au-delà de 5 ans d’existence.

La SARL pour vos placements immobiliers

La SARL s’apparente à la forme sociale d’une société à responsabilité limitée, mais les associés doivent surtout être les membres d’une même famille. Il faut au moins deux personnes pour construire la société, par contre, il n’y a pas de minimum requis pour constituer le capital. 

D’autres activités sont possibles outre l’activité immobilière. Il faut noter que dans le cadre de l’investissement locatif ce statut juridique comble les défauts de la SCI. En termes de gestion de votre patrimoine, les formalités sont vraiment strictes. Toutefois, la SARL famille est plus avantageuse que la SARL classique car elle permet de choisir l’impôt sur le revenu. Si un investisseur externe dispose de parts sociales, alors le régime d’imposition sera soumis à l’impôt sur les sociétés.

Facebook
Twitter
LinkedIn