Dosage béton: découvrez comment bien le calculer pour éviter les erreurs

Le béton est un matériau qu’on utilise mondialement dans le domaine de construction. Son principal avantage, c’est qu’il est à la fois écologique, durable et peu coûteux. Cependant, pour obtenir un béton de qualité, il est important de respecter les quantités de ses composants. En fait, ces derniers suivent une règle bien précise. Pour vous aider, nous vous expliquons dans cet article la méthode précise du dosage du béton.

Qu’est-ce que le dosage béton ? 

En principe, le béton est l’assemblage de trois éléments essentiels. Il s’agit de l’eau, les granulats et les ciments. En combinant ces matériaux, on obtient le produit durable que nous connaissons tous. Le dosage béton consiste donc à déterminer les proportions des constituants du béton.

Comment le calculer ? 

Il existe plusieurs façons de doser les bétons. Le calcul varie généralement en fonction du type de construction et de la surface à couvrir. Pour vous donner une idée du calcul de dosage béton, voici quelques exemples :

  • Pour une formule standard toute usagée : utilisez la règle de 1-2-3. Pour cela, utilisez un seau et mettez dans votre bétonnière un volume de ciment, deux fois de ce volume pour le sable et trois fois pour le gravier ;
  • Pour réaliser des fondations ou de chape : dosez le volume en vous basant de l’étendue de la surface à couvrir. Il suffit de multiplier la valeur de la longueur, la largeur et la hauteur. Dans votre calcul, veuillez ajouter un coefficient de sécurité d’environ 15 % ;
  • Pour faire un mortier ou un liant de parpaings : utilisez un mètre cube de mortier pour relier 550 parpaings ou 55 mètres carrés de mur dans votre coffrage.

Quel est le dosage béton pour 1m3 ?

Dans la construction, c’est la catégorie de béton M20 qui est la plus utilisée. La lettre M détermine le mélange qui le compose et le chiffre 20 sa résistance à la compression. La formule du béton M20 est le « 1:1,5:3 ». Cela signifie que la proportion de sable est de 1, les sables de 1,5 et les graviers de 3.

Si on se réfère à ces calculs, 1 mètre-cube de béton armé M20 est donc composé de :

  • 403 kg de ciment ; 
  • 706 kg de sable ;
  • 1 302 kg de granulats ou de gravillons ;
  • 150 litres d’eau.

À savoir que pour faire du mortier, le processus de conception est toujours le même pour chaque type de béton.

Comment calculer le dosage béton avec un seau ? 

Avant de se lancer dans un projet de construction, il est important de savoir bien maîtriser les dosages pour faire du béton. Dans ce procédé, plusieurs récipients peuvent être utilisés pour mesurer les quantités des agrégats. Toutefois, le plus utilisé par le maçon est le seau. Pour doser un béton avec un seau, vous pouvez utiliser la formule suivante : 

  • 1 brouette = 6 seaux ;
  • 1 seau de maçon = 10 litres = 15 pelles.

Quelle est la résistance du béton face au dosage ? 

Si vous voulez commander un béton prêt à l’emploi, vous devez connaître la classe de résistance de matériaux dont vous aurez besoin. En fait, cette valeur est essentielle pour dimensionner un ouvrage.

Concernant les bétons ordinaires de capacité comprise entre 2000 kg/m3 à 2600 kg/m3, ils sont définis selon la norme NF EN 206-1. Dans ce classement, on trouve 16 classes de résistance différentes. 

À noter que la consistance et la résistance à la compression d’un béton sont évaluées selon ses caractéristiques particulières lorsqu’il est sec. 

Voici quelques exemples :

  • Pour les bétons ordinaires C8/10 jusqu’au C40/50 : il comprend les bétons à usage décoratifs, la dalle de béton et dallage sans contraintes particulières,

Pour les bétons à hautes performances C45/55 jusqu’au C100/115 : il s’agit des bétons à résistances pour les usages particuliers ;

En outre, selon cette même norme, il existe aussi 14 catégories de résistance pour les bétons légers ou light concrète. Il s’agit des bétons légers LC 8/9 au LC hautes80/88. Ces derniers sont les plus utilisés pour fabriquer les dalles, les bétons de remplissage et les ouvrages particuliers.

Que se passe-t-il si le dosage n’est pas bon ?

En maçonnerie, les erreurs de dosage dans la production de béton causent principalement les impacts suivants : 

  • Les risques d’affaissement du béton ;
  • La diminution de la résistance à la compression. 

Ainsi, pour éviter ces problèmes de coulage, il est conseillé de toujours faire un essai préliminaire pour trouver le dosage du béton exact. 

En outre, bien que l’eau soit un élément indispensable au durcissement du béton, l’excès de quantité d’eau dans votre mélange peut provoquer des dommages considérables. En voici quelques-uns : 

  • La perte de résistance mécanique ;
  • Les risques de fissures ;
  • L’altération de la durabilité ;
  • L’accélération du phénomène de dessiccation. 
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn