Maison américaine : architecture, caractéristiques, on vous dit tout !

 

L’architecture américaine répond souvent à des codes similaires un peu partout dans les différents états, mais a connu beaucoup d’évolutions et de changement depuis plusieurs siècles. Elle ne se résume pas aux buildings et gratte-ciel des grandes villes telles que New York, mais présente de nombreux styles de maisons traditionnelles et de villas. Destination prioritaire de ceux qui souhaitent vivre l’American Dream ou rêve américain, les Etats-Unis réunissent tous les types d’habitation que nous pouvons voir à la télévision, mais comme on pourra le voir plus bas , possèdent aussi leurs maisons américaines traditionnelles.

Qu’est-ce qu’une maison américaine ?

S’il y a bien une caractéristique qui fait  la renommée des Etats-Unis, c’est que la majorité des maisons américaines sont grandes. Et les américains sont également fans du bois ; des grandes terrasses et des piscines. La maison de style traditionnel américaine conserve un certain style colonial, qui apporte la touche européenne du 18ème siècle.  Mais on peut voir répartis un peu partout en Amérique du Nord :

  • Les fermes et les ranches
  • Les villas de standing, pavillon et lotissement en banlieue
  • Les villas modernes en bord de mer
  • Les appartements dans les grandes villes
  • Les chalets de montagne aux grandes baies vitrées…

Et bien d’autres encore.

 

Quelles sont les caractéristiques d’une maison américaine ?

Années 1600-1950 : Style Cape Cod

  • Poteau et poutre, empreinte rectangulaire. La maison possède un design assez symétrique, avec une porte centrale comme entrée principale. Il lui manque des détails esthétiques et possède un côté fonctionnel.
  • Un étage avec un demi-étage supplémentaire sous le toit. Le plafond est très bas, et les chambres sont souvent dans des lucarnes ou sous des pignons.
  • Toit à pignon latéral, assez raide. Ils sont inclinés ainsi afin que la neige ne puisse s’y accumuler. Le plafond est bas afin de conserver plus de chaleur.
  • La Cheminée centrale répond au besoin d’un aménagement symétrique et est le point de mire dans un grand espace de vie  aux lignes très épurées.
  • Revêtement extérieur en bardeaux ou en planches à clins. Le bois est un des matériaux préférés des américains.

Peu d’ornementation 1600s-1740 : La Nouvelle-Angleterre coloniale

  • Cheminée massive au centre. C’est un élément primordial de la maison de style colonial. La symétrie est toujours présente, la salle centrale sépare un nombre égal de pièces de part et d’autres. C’est le cas du style colonial Nouvelle Angleterre.
  • Deuxième étage en saillie par rapport au premier étage
  • Toit en forme de boîte à sel qui descend à l’arrière
  • Fenêtres à carreaux en losange.

1625-milieu des années 1800 : Coloniale hollandaise

  • Des cheminées assorties de chaque côté, ou une cheminée massive en forme de berceau à l’avant, typiques du style néerlandais.
  • Avant-toit large et légèrement évasé
  • Toit en croupe avant-toit évasé.

Années 1600-milieu des années 1800 : Coloniale allemande

  • On les trouve le plus souvent à New York, en Pennsylvanie, en Ohio et au Maryland.
  • Murs de deux pieds d’épaisseur en grès.
  • Arcs en pierre renforcés au-dessus des fenêtres et des portes du premier étage.
  • Poutres taillées à la main et fixées par des chevilles en bois.
  • Colombages apparents
  • Avant-toit évasé
  • Cheminée massive en forme de berceau.

 

Qu’est-ce que l’architecture américaine ?

 

Colonialisme oblige , l’architecture américaine s’est fortement inspirée des éléments européens à ses tout débuts. Mais au XXème siècle, elle possède ses propres codes et styles, et parvient à influencer le monde entier. La puissance économique du pays se traduit également par des maisons imposantes et les fameux gratte-ciel qui font sa renommée. De l’architecture coloniale et victorienne en passant par le style géorgien et même néo-grec,  l’architecture américaine est riche et pour ce XXIème siècle, l’architecture verte et écologique à basse consommation énergétique commence à s’imposer pour les maisons modernes .

 

Peut-on faire construire une maison de style américaine en France ?

Les conditions essentielles à remplir sont de posséder un grand terrain à bâtir, et d’élaborer un projet conforme au PLU (plan local d’urbanisme). Il est évident que c’est difficile , voire impossible de bâtir en plein centre-ville. Son style étant particulier comparé à l’architecture française, il va être compliqué de l’harmoniser à son environnement. Par exemple pour la construction de maison plain pied en bois traditionnelle américaine s’accompagne souvent d’un vaste jardin bien entretenu et est rarement clôturé, alors que la façade d’entrée et la véranda donnent directement sur la rue. Le porche en bois est surélevé et on y accède souvent par des marches. Un aménagement qui n’est pas évident en France.

 

Pourquoi les maisons américaines sont grandes ?

Premièrement, la taille de la maison est un reflet du gigantisme américain. Tout y est XXL : les maisons, les portions de nourriture… Signe de richesse patrimoniale et financière, les grandes maisons octroient également un intérêt financier. Plus la maison est immense, plus l’avantage financier du propriétaire est grand, surtout s’il maîtrise et intègre les fluctuations du marché immobilier. Mais de nos jours, des études ont démontré que les dimensions de la future maison américaine idéale tendent à diminuer, pour cause de l’excès des frais d’entretien inhérents à ce type de construction avec une large superficie.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn